Avertir le modérateur

jeudi, 20 décembre 2007

REFLEXION SUR LES LIMITES et les nécessités DE L ETAT nation


Je me demandai dans le précédent billet quelles limites l’Etat ne peut dépasser. Nous savons qu’il possède en lui un aspect de pouvoir. Mais nous savons que cet aspect doit être nécessairement subsidiaire. Ceux qui soutiennent le contraire ignorent ce qui légitime l’Etat qui n‘est autre qu’une politique et qu‘un projet justes.
Quel pourrait être le juste projet d’un Etat qui se cherche  et quelles seraient les limites de celui-ci?
Pour répondre à cette questions des « limites », il faut sans doute revenir à la raison d’être de celui-ci en Occident.
A l’origine, il me paraît évident que la constitution des Etats modernes Européens est la résultante d’un compromis entre le pouvoir royal et celui des villes qui se constitue en opposition aux  pouvoirs féodaux alliés aux pouvoirs monastiques qui ont perdu leurs crédits dans l‘inquisition et l‘obscurantisme qu‘ils ont favorisé. Pour Louis Althusser - qui critiquait pourtant cette version dans sa brillante étude sur  Montesquieu - Versailles fut le premier « camp d’internement » doré de la noblesse Française, prodrome en quelque sorte de la révolution de 1789.

En fait, selon moi, Louis XIV fut à la fois le premier vrai fossoyeur des Seigneuries féodales mais en même temps  il annonçait à sa manière la modernité et Versailles fut aussi un lieu "d'éducation" à celle-ci pour la noblesse qu'il chercha à protéger par la meme. Ce dernier avait compris qu’il fallait « composer » avec les bourgeois pour éviter que la France ne devienne la Suisse ou la Hollande, ce que ni lui ni Rome ne voulaient.Il avait aussi compris qu'il fallait "moderniser" la noblesse même s'il voulut aussi la "dominer".

Quoi qu'il en soit l'ère du roi Soleil n'est plus. Depuis Hitler nous savons que les Etats nations ne sont plus puisqu’ils ont été incapables de lutter contre cette monstruosité tant du point de vue de la justice que du point de vue de la sécurité.
Nous vivons donc bien à l’heure de ce que l’on appelle l’hyper-modernité. Aujourd’hui le pouvoir des villes n’est plus et n’est plus également celui des Etats nations constitués  par l’alliance des royautés avec les grandes villes. La bourgeoisie, alliée à une partie de la noblesse qui a su s'ouvrir a su constituer de grands empires commerciaux qui dépassent les états nations et ceux-ci meurent peu à peu de leur belle mort malgré les résistances qui se font jour de ci de là.
La première limite que l’Etat ne doit pas oublier est celle qui fut à l’origine de sa constitution et qui n’est plus.Nous ne devons donc pas nous inquiéter de la demande de "régionalisation" actuelle. Elle va dans le bon sens. Elle exprime un besoin nécessaire. Les Etats nation sont trop grands pour les petites choses et trop petits pour les grandes choses. Tout le monde le sait depuis longtemps. Il faut le reconnaître.

Mais ce pour quoi cet Etat Nation fut constitué, son « fondement » comme disent les philosophes, demeure toujours : le besoin de pouvoir de quelques uns et le souci de justice de tous. Le pouvoir  permet de flatter les arrogants. En le « donnant » à quelques uns, ceux-ci évitent d’utiliser les pouvoirs qu’ils peuvent avoir sur la foule. Ils sont « mis de côté » et en même temps « flattés ». A la tête des « gouvernements » ils servent parfois la paix . Mais l’essentiel n’est pas en eux. Il demeure chez ceux qui incarne la justice dans un groupe. Ceux-ci seuls permettent à un groupe de se tenir un. Ils favorisent l’impartialité, le sentiment qu’il est possible de s’épanouir dans une cité, de vivre comme on l’entend. Parfois ces « justes » ou ceux qui plus modestement cherchent à incarner la justice parviennent à limiter les appétits de pouvoirs de ceux qui par leur arrogance croient qu’ils le possèdent.
Toutefois nous n’avons pas vu venir tout à  fait les évolutions évoquées plus avant. Malgré les rodomontades - ces deux aspects ne sont plus assurés. Les empires économiques dominent. Les Etats sont dés lors de moins en moins en mesure d’assurer la sécurité et la justice. Ceux qui ont le pouvoir l’ont toujours certes en apparence car ils ne peuvent s’en passer comme d’une drogue. Mais tout ceci n’est qu’apparence. Ils ne dirigent plus rien. Au mieux ils surveillent et punissent comme l’a bien noté Michel Foucault en faisant toutefois l’erreur de prendre pour une réalité permanente ce qui n’est que le fruit d’une situation contingente.
Un Etat qui saurait admettre cette situation devrait le reconnaître et s’effacer pour laisser la place à des structures permettant d’assurer la justice et la sécurité contre les grands empires économiques internationaux. Il doit permettre la mise en œuvre de deux « forces » seules capables d’assurer le lien nécessaire entre les citoyens et la sécurité : les mégalopoles organisées autour de grandes régions et les méga-Etats.
Les mégalopoles auraient pour objectif d’assurer le lien et la justice entre les citoyens. Elles devraient permettre à chacun de vivre en ayant ce dont il a besoin. Les méga-Etats doivent permettre au contraire d’assurer la sécurité de l’ensemble des citoyens contre les agressions extérieures.
Est-ce la fin de la France que nous prédisons ici ?
Non…Car la France restait une idée : celle d’un ensemble de citoyens réunis par une langue et une culture commune ainsi que par le souci de faire vivre conjointement la justice et la sécurité ( qu’il ne faut pas confondre).
L’ile de France reste le cœur de cette idée. Elle doit la représenter alliée à des régions dont elle est proche au milieu d’un vaste méga Etat que doit être l’Europe unie et démocratique. Il n’y a pas d’autres voies pour lutter contre les Empires économiques qui se sont constitués. Jean Monet eut l’intuition de cette situation. Il reste à mettre un contenu philosophique et politique dans ce tout. Ce contenu, seule l’idée d’une justice commune et d’un  projet par lequel les citoyens pourraient être liés par des structures allant au-delà des sociétés civiles  peut le constituer.
Mais il reste à redéfinir plus précisément ces points. Ceci sera l’objet d’un prochain billet. Mais vos commentaires sont le bienvenus pour cette recherche et j’espère les lire avec intérêt.

A bientôt
           

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu