Avertir le modérateur

lundi, 24 mars 2008

Brève sur la dangerosité d’un trop grand écart dans l’octroi des privilèges chez Montesquieu


Montesquieu fut bien l’auteur du juste milieu. La réduction des écarts entre les classes privilégiées et le commun était pour lui indispensable et utile pour la prospérité de tous. Indispensable car il fallait faire accepter de tels privilèges. Utile pour des raisons de santé sociale. L’histoire en portait témoignage par un dit exemple. De même notre auteur, affirmait-il -en accord avec le souci de vertu qui devait commander les règles et pratiques de toute démocratie et préparant Rousseau - que l’étude de l’histoire dans ses détails révélait indubitablement un rapport selon lequel’« à mesure que le luxe s’(établissait) dans une République, l’esprit (tournait) vers l’intérêt particulier ». Pour illustrer son propos il faisait  usage de l’histoire, évoquant la République Romaine  qui dut périr lorsqu’elle oublia les dit principes. En effet, selon lui, « sitôt que les Romains furent corrompus leurs désirs devinrent immenses.» , les prix des denrée de première nécessité ne cessa de croître, la voracité des commerçants, des propriétaires et de producteurs n’ayant plus de bornes et le désir de s’enrichir devint alors premier et l’envie de vivre vertueusement se trouva alors ridiculisé,rendu accessoire ou incompréhensible pour tous ((Esprit des lois.  VII. 2)




Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu