Avertir le modérateur

samedi, 19 avril 2008

De l'intérêt général

Certains soutiennent qu'une pratique politique courante serait d'exaspérer les citoyens les plus démunis, appauvrir la cité pour provoquer une révolte qu'il s'agirait de "mater" et alors avoir les "coudées franches" pour pouvoir agir. D'autres au contraire, d'un  autre côté et de l'autre bord , soutiennent que ceux qui sont en face sont "tous" de mauvaise foi et que seule une révolution brutale peut les amener à raison. Ces deux logiques du pire ne sont pas si éloignées qu'on ne peut le penser. Elles vivent autour de la haine d'eux-memes et de celle des autres. Elles prétendent que personne ne veut dialoguer mais dans le fond elles n'ont de cesse d'empércher le dialogue.

La politique peut-elle se penser sans un dialogue confiant ? Non...Si non elle n'est pas de la politique mais une guerre de classes et d'individus poursuivie par d'autres moyens. Evidemment la confiance se gagne. Elle se donne et se reprend...Elle suppose aussi des personnes de confiance, ayant des solutions, des ouvertures, prêtes à dialoguer et à un réalisme fécond qui puisse sortir des préjugés.

Un auteur comme Joseph de Maistre avait le culot de penser (dans son texte fat selon moi intitulé de la souveraineté et qui n'est qu'un pamphlet contre Rousseau qui certes le méritait par certains points...Mais y aurait-il y eu des Rousseau s'il n'y avait eu des Maistres et des Maistre s'il n'y avait eu des Rousseau ? Tout ceci n'est-elle pas la logique du cercle vicieux ?) qu'il fallait maintenir les préjugés du peuple et d'un peuple pour faire en sorte de "mater" l'individu égoiste par nature. Il pensait que la politique ne pouvait être que cela et que seul un pouvoir fort, distant, arrogant (sans doute) était légitime. Quelle erreur ! C'etait ici confondre la forme et le fond....La seule autorité légitime en politique doit être celle qui se gagne par les résultats et par le souci d'un travail fait pour l'intérêt général...J'attire d'ailleurs l'attention de mes lecteurs sur un point qui est souvent oublié : notre constitution prévoit que la loi doit être l'expression de la volonté générale. Cela signifie qu'en principe tout groupe de député peut saisir le conseil constitutionnel et demander l'annulation d'une loi qui n'irait pas dans le sens du "général"...Qu'est ce que  l'intérêt général ? C'est celui qui est  au service de tous, sans exception...Pourquoi cette disposition  n'est -elle pas plus souvent rappelée ? C'est un mystère pour moi....

   

 

Commentaires

Cher Monsieur, vous avez un blog qui mérite d'être connu, et les 3 articles que j'y ai lus sont vraiment bien pensés. Ou plutôt, vous y pensez bien. Merci.

Écrit par : Eric Roux | dimanche, 20 avril 2008

Cher monsieur
Merci de votre aimable message. Je me bats depuis plus de vingt ans pour essayer de faire passer d'autres messages pour la politique, l'éthique et la philosophie au sens ou je comprends ces termes inexorablement liés. Je pense que notre pays a de grandes ressources en ces domaines et qu'il peut être un exemple. Mon blog se bat pour diffuser mes idées et ces idées. Merci pour ces encouragements et bon courage à vous également. Cordialement. Jean-Jacques Sarfati.

Écrit par : Jean-Jacques Sarfati | dimanche, 20 avril 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu