Avertir le modérateur

mardi, 29 avril 2008

Sur la séparation des savoirs…Autre et formidable remarque de B. Constant..


« Il y a des époques de l’histoire où l’homme paraît jouir de la plénitude de ses facultés. Il les applique avec un égal succés à toutes les situations dans lesquelles il se trouve. Les arts, les talents ne sont pas des sphères tellement séparées qu’il lui soit interdit de passer de l’une à l’autre. ..Quand la liberté n’existe pas, l’espèce humaine prend une autre face. Une sorte de division de castes s’introduit dans l’intelligence, comme dans l’organisation matérielle de l’état social. Chacun, perdant de vue le but général, l’utilité publique, et se refermant dans on intérêt se consacre à la profession qui semble lui promettre des succès plus certains et plus faciles. L’écrivain s’abstient d’agir, le guerrier de penser, l’homme d’état d’écrire. Il en résulte une absence d’idées générales et un perfectionement de détail sur lequel le despotisme s’extasie et que les collaborateurs subalternes du despotisme dans la hiérarchie de la bassesse dont-ils se distribuent les degrés, célèbrent à l’envi comme une admirable découverte. Que le paysan laboure, que le fabricant fabrique, que la femme file, que le prêtre plasmodie, que le soldat tire des coups de fusils; que chacun enfin fasse son métier, est la devise du pouvoir, lorsque le pouvoir veut opprimer les hommes. Ainsi, chaque faculté, restreinte et mutilée, est attachée à une opération mécanique, comme ces animaux condamnés pour toujours  à un travail circulaire et qu’on tient dans les ténèbres pour qu’ils ne voient pas ce qui se passe autour d’eux. En agissant ainsi, le pouvoir absolu sait bien ce qu’il fait. Morcelé de la sorte l’homme ne se défend plus. Il n’y a plus que des instruments, entre lesquels aucune correspondance commune n’existe et qui suivent passivement l’impulsion partielle que la main de l’autorité leur imprime…Heureusement des génies supérieurs, parcourant l’espace comme des comètes excentriques, et violant les règles dérangeaient de temps à autre cette symétrie égyptienne malgré les efforts et la désapprobation des hommes d’état qui leur criaient sans cesse : de quoi vous mêlez vous, ce ne sont pas vos affaires ? La révolution a éclaté et, de quelques désastres que la témérité de l’Europe et notre propre imprudence l’aient accompagnées, elle a eu cet important avantage que sa violence même a rompu les compartiments factices, au moyen desquels on parquait les hommes pour les gouverner. L’immense majorité de la nation a senti que non seulement elle avait le droit de parvenir à tout mais qu’elle possédait aussi les facultés nécessaires pour que le fait consacrât le droit….Cette tendance à ne pas se renfermer exclusivement dans une sphère est à diriger sa raison sur tous les objets auxquels la raison est applicable se fait remarquer encore aujourd’hui…  »    

Benjamin Constant. Recueil d’articles. Le mercure,la minerve et la renommée. Introd. E. Hapraz Ed. Droz. Genève 1972 p 494 à 497

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu