Avertir le modérateur

jeudi, 15 mai 2008

Penser nos problèmes et ne pas les hurler

VOilà bien la difficulté actuelle dans notre pays face à la grève dans l'éducation nationale. On  a bien raison  de rappeler ici que chacun renvoie son égoisme à l'autre...Pourtant les souffrances sont là et ne peuvent être ignorées de part et d'autre. Il y a une souffrance à l'égard de l'école de nos politiques et  des parents d'élèves, ainsi que des élèves. Les causes de cette souffrance doivent être pensées, pansées et donc traitées. Il ne faut pas les ignorer.Mais il y a aussi une forte souffrance des personnels enseignants qu'il serait tout aussi cruel de nier.

Je sais que certains fustigent le souci pour la souffrance de l'autre...Mais alors que serait une politique qui ne se soucierait pas de la souffrance de son prochain ? De même que serait une philosophie politique et éthique digne de ce nom...Pour résoudre le problème il faut sans doute cesser de se hurler les uns aux autres des invectives, des insultes mais bien voir les difficultés en face et tenter de les résoudre sans peur des interrogations anodines...La peur existe oui mais elle est partagée sans nul doute.

La critique et les attaques faites actuellement contre l'éducation nationale sont certainement à relier à plusieurs problèmes récurrents de notre société : la critique de la culture voire la haine de celle-ci est liée à cette haine actuelle à l'égard de l'éducation. Quant au "malaise" de la fonction publique de l'éducation nationale il a certainement à voir avec la crise de la pensée des Lumières et l'interrogation non opérée et non aboutie sur les misions précises et le contour de l'Etat tel qu'il devrait être.

Ces interrogations de front doivent être menées hors des hurlements. Je le tente régulièrement mais pas assez avec d'autres car la tâche est ardue et surtout peu considérée puisqu'elle est du domaine hai de la culture...Il faudrait commencer par cela et donc constituer ces ponts indispensables entre pensée et action qui manquent si cruellement dans ce pays qui accorde si peu d'importance aux "ponts" précisément.

       

Commentaires

Cher Monsieur,
J'ai rédigé une thèse de doctorat en droit privé sur "La vie politique saisie par le droit privé", publiée aux Presses universitaires d'Aix-Marseille en 2006, et suis toujours très heureuse de pouvoir lire les écrits d'auteurs intéressés par les relations entre l'éthique, la politique et le droit.
Bien cordialement
Peggy Larrieu

Écrit par : larrieu | jeudi, 15 mai 2008

Madame

Merci de votre message. Si vous avez des idées de lien à créer entre philosophes et juristes, n'hésitez pas à m'en faire part.Je mettrais dans mon blog les initiatives que je tente de mettre en oeuvre en ce domaine. Notamment je recherche des personnes susceptibles de me donner des informations sur la politique actuelle du conseil constitutionnel concernant l'interprétation de la déclaration des droits de l'homme de 89 qui dispose que la loi doit être l'expression de la volonté générale...Cordialement.

Écrit par : Jean-Jacques Sarfati | jeudi, 15 mai 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu