Avertir le modérateur

vendredi, 16 mai 2008

Devoir et bonheur

La logique actuelle consistant à faire reproche aux enseignants de ne pas faire leur travail n'est pas spécifiquement française. Nous devons en être conscients. Celle-ci se situe dans une logique plus générale, liée à la nature humaine et sur laquelle il nous faut impérativement réfléchir et qui a trait à la relation étroite que certains penseurs ont toujours noté entre "devoir" et "bonheur". En effet, pour être heureux, la nécessité oblige de chercher à "devenir soi-même", opter pour sa propre singularité, savoir qui nous voulons être et chercher à le devenir.

Eduquer consiste précisément - et surtout- dans cette aide à l'orientation vers soi-même....Celui que l'on éduque découvre peu à peu qu'il est différent. En étant différent, il doit ensuite lutter contre les préjugés "normalisateurs" qui n'acceptent pas les singularités mais qui voudraient que nous soyons tous "identiques"....Voyons notamment toute l'importance accordée à cette folie de l'identité et de l'identique qui caractérise notre démarche. L'éducation est en interrrogation, indéniablement. J'ai déjà écrit à quel point cette interrogation était liée à des problèmes de fond plus "transversaux" que la philosophie, la politique et l'éthique doivent chercher à résoudre conjointement. Dans cette "crise" des nouveautés apparaissent.

Ces nouveautés "heurtent" et surtout "elles échouent" pour le moment car , dans la crise de l'Etat et de la culture contemporaine, l'éducateur, le professeur est déprécié, il est critiqué pour ce qu'il fait. N'est-il pas celui qui  n'est pas "toujours" présent à l'école ? N'est-il pas celui qui prendrait "trop" de vacances ? Mais la culture , l'analyse c'est précisément la "vacance", le "recul", de même que l'éducation....De plus surtout, il est celui qui gagne mal sa vie, qui est de plus en plus rélégué (surtout en Ile de France et dans les grandes villes)dans des zones  mal considérés, dans des logements éxigus car son salaire ne lui permet pas de vivre. Il  a donc de plus en plus "honte" de lui-même et  l'on cherche ainsi à  jouer sur cette "honte".

Cette "honte" l'interdit d'être fier de ce qu'il accomplit. Elle se situe surtout dans cette démarche qui consiste par des "devoirs" sanctifiants que l'on impose à ceux qui cherchent à travailller pour l'intérêt général, à ne pas les aider à avoir la fierté d'eux-mêmes, à les diriger par la honte...Je le répète : cette attitude est paradigmatique et n'a rien de spécifiquement française. Elle est humaine. C'est le comportement de la "masse" lorsqu'il s'agit pour elle de lutter contre ceux qui veulent affirmer leur singularité....Nous sommes donc ici dans une réaction typique contre l'éducation, contre une éducation qui pourrait et doit aider les individus à s'orienter et devenir eux-memes. En un sens, tout ceci à  quelque chose de positif. Un débat s'engage. Certes  il s'engage contre et non pas pour....Mais soyons optimistes et faisons confiance à notre pays, aux étudiants, aux élèves et aux parents d'élèves, ainsi qu'aux éducateurs et aux politiques ...Nombre d'entre eux  sont pour  la liberté et le bonheur contre un devoir culpabilisant  dont ils sont également parfois et souvent les victimes...

Je sais ici qu'il faudrait amplement développer ce que je viens d'écrire. Mais mon objectif dans ce blog n'est pas d'enseigner, ni d'éduquer...Mais d'alerter....D'assigner, au sens où j'entends ici simplement faire "signe" et (si possible) sens  sans pour autant prétendre tout envisager....

Commentaires

Merci pour cette note intéressante qui invite à la réflexion.

Écrit par : alexandre | vendredi, 16 mai 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu