Avertir le modérateur

dimanche, 18 mai 2008

Le sous positivisme juridique et politique

Il existe dans notre pays -et malheureusement ailleurs-un phénomène que j'appelle le sous positivisme. Cette démarche assez violente est la suivante : elle consiste d'un côté à invoquer continuellement la loi lorsqu'elle arrange et à refuser de l'appliquer lorsqu'elle dérange. En d'autres termes : je n'applique la loi que lorsqu'elle sert mes intérêts. Dans cet ordre de logique : je m'indigne d'un enfant qui ne va pas toujours à l'école, au lycée, qui n'est pas toujours présent, je m'outrage du voleur du voiture  que je peux éventuellement (parfois et pas toujours) renverser avec ma voiture si j'en suis à mon troisième cambriolage,mais en revanche je trouver "normal" qu'une banque négocie une entente avec ses concurrents pour "voler" ses clients et leur éviter de renégocier des crédits immobiliers souvent élevés et qui "pèsent" lourd aujourd'hui sur  le budget des classes moyennes françaises, je ne dis pas grand chose d'une nourriture de plus en plus avariée et qui "détruit" la santé des individus, etc....

Je suis "violent" et j'invoque la sacro sainte loi pour certaines infractions et je ferme les yeux sur d'autres. Voire le plus souvent je n'applique pas la loi lorsqu'elle me dérange.... Le sous positivisme est une espèce fort répandue et qui doit nous inciter à réfléchir plus sérieusement sur la place qu'occupe la loi dans notre société et qu'il faut à la fois défendre et en meme temps totalement repenser je crois.

Dans le même ordre d'idée de sous positivisme : une attitude politique contemporaine : je prétends vouloir imposer mon programme en totalité. Je me dis le partisan de la politique éthique...Mais non !...Je n'applique qu'une partie de mon programme. Je ne me veux "rigide " que sur une seule partie de mes promesses : en général celles qui touchent les plus faibles...Ne nous offusquons pas de tout cela. Ceci je le répète est une tendance générale de notre démarche politique et juridique que j'étudie depuis 26 ans en tant que chercheur et praticien...On ne veut appliquer la loi dans sa dureté qu'à l'égard des plus faibles...Ce qui peut nous inquiéter - outre le caractère discutable de cette démarche - c'est que les plus faible cela devient aussi la classe moyenne depuis quelques années aussi...Cette classe moyenne dont Aristote, disait à juste titre,qu'elle devait constituer le fer de lance, le soutien nécessaire d'un régime constitutionnel digne de ce nom et dont le but était le bonheur de tous les citoyens.

   

 

19:10 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu