Avertir le modérateur

lundi, 16 juin 2008

Reflexions sur les origines de la France

Quelques mots sur une question tragique et trop peu souvent traitée peut-être à cause de ce que Kant a écrit dans sa "doctrine du droit". Dans ce texte, notre auteur soutient qu'un citoyen ne devrait pas s'interroger sur l'origine de son  pays...Qu'est ce qui fait qu'un peuple est un peuple ? Kant qui  est toujours plein d'idées, soutient ici cette idée  étrange qu'il ne faut pas qu'un citoyen se pose cette question !!!

Cette interrogation est pourtant centrale. Lorsque je m'interroge ainsi sur l'origine de la France, les historiens m'apprennent -si je les lis bien - que celle-ci remonterait aux Gaulois, puis aux romains puis aux Francs et qu'ensuite ce territoire mélangé aurait été unifié sous la férule des différents rois de France. En "gros" les historiens soutiennent que la France serait une mosaïque de peuples unifiés par une forme étatique centralisée ayant toujours eu son siège en ile de France, d'ou le nom, d'ou le "jacobinisme" et la centralisation bien de chez nous...Ensuite les mêmes historiens nous apprennent que la révolution fut une révolution et qu'alors un contrat "social" devait unifier un peuple qui s'était débarassé de son roi.

La vision "positiviste" de l'histoire n'est certainement pas tout à fait le reflet de la réalité. Celle-ci est plus complexe. Mais quelle est-elle ? Je propose ici deux hypothèses : d'une part, la France se situe dans une longue tradition qui part de la Bible, en passant par les grecs, les Romains et les barbares et les idées qui sont les siennes sur elle-même et le monde sont le croisement de ces apports successifs. D'autre part, la révolution est surtout le moment ou les occidentaux décident de s'unir autour d'idéaux "bourgeois" mais relisant récemment un auteur qui avait participé à la révolution (Benjamin Constant) ce dernier soutenait qu'en fait peu de politiques révolutionnaires croyaient en la révolution en la faisant. Ils ne croyaient déjà pas aux propos qu'ils tenaient. Si Constant a raison, la révolution n'a donc pas été une révolution d'idées mais bien un changement dans la construction de la France : les Français se sont alors réunis pour deux raisons : la sécurité matérielle et le souci de faire du commerce et de s'enrichir ensemble (Guizot : enrichissez vous !).

 Si tel est le cas, on comprend mieux les raisons pour lesquelles nos politiques lorsqu'ils nous parlent ou lorsqu'ils se parlent n'évoquent que des questions économiques , questions économiques d'ailleurs peu abordées en réalité puisque les vrais problèmes ( les  calculs de chiffre signifiants : chomage, valeur éducative, inflation) ne correspondent plus à une réalité effective. Si la France s'est bien constituée sous la férule des rois militaires on comprend aussi pourquoi dés que les crises économiques se sont installées, le besoin a été grand de faire appel à l'armée ou à de grands militaires pour nous "réunifier" souvent par la force (avec plus ou moins de force : Napoléon, Pétain, De Gaulle...).

Il faudrait opérer une vraie refondation et reconstruire le pays sur une autre base, plus saine, plus juste...Cette question de la refondation est d'ailleurs depuis des années au coeur de la philosophie politique américaine et bien absente de nos débats européens et français....Quel dommage ! Mais cherchons à oeuvrer pour que les générations futures ne laissent pas la pensée en jachére comme nous l'avons fait...Oeuvrons à cela et cela passe par une politique éducative ambitieuse, ouverte et sincère... qui rejette enfin l'idée de la domination de la technique et de l'économie, et en général de la vision positiviste du monde....

 

 

 

 

22:52 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

je suis d accord sur la necessite de réfléchir à une refondation de nos fondamentaux.Je suis enseignante d'histoire et je sais ce qu'en quelques années nos têtes pensantes ont fait ds contenus :une histoire zapping, un enseignement qui n'amène pas à la réflexion , au questionnement ; ce que demande les parents et les élèves c'est que l'ont donne des recettes ; c'est un esseignement précuit -comme les sachets de riz -en un mot ils veulent que leur progéniture ait le BAC point
Ainsi il me paraît difficile dans une société où la reussite de l'individu se mesure à l'aulne de la possession matérielle et du 4X4
Les crises économiques sont enseignées de façon édulcorées , la Commune est passée à la trappe ; je pourrais remonter plus loin dans le temps -je songe aux hommes qui ont été à l'origine de la paix de Westphalie -
Les derniers programme du primaire sont éloquents .
La philo devrait être enseignée dès la classe de seconde ce qui amerait progressivement au questionnement personnel indispensable à la démarche que vous préconisez dès la rentrée 2009 les programmes vont encore subir une cure d'amincicement .
Je prétends que l'on ne fait pas de l''histoire dans un but d'apprendre pour apprendre mais bien de comprendre le monde dans lequel nous vivons or cet objectif n'est pas d'actualité ; l'actualité c'est le storytelling .

Écrit par : COSMETE | vendredi, 05 septembre 2008

Здравствуйте!

Необходимо сделать сайт. Форумы, чаты и тому подобное не нужно. Хочу получить качественную вёрстку, именно качественную, а то в дримвивере и сама могу. Дизайн готов, а остальное за вами.

Очень хотелось бы услышать пару дельных советов о том, какой код выбрать, где лучше регить домен и так далее...

бюджет = около 150 - 200 долл.

Écrit par : reconstruire.20minutes-blogs.fr | mardi, 28 octobre 2008

Bravo, votre article est visiblement et ca se voit, j adhere completement a votre vision des choses.

Écrit par : recette salade | mardi, 09 février 2010

Salut, Cet billet parait être vraiment pertinent de fait il explique totalement le thème proposé. J'adore tout particulièrement la franchise des mots à propos pour les thèmes évoqués. Je comptais pas trouver une explication si circonstanciée, de plus la plupart des commentaires postés dans votre blog ont apporté une réponse à l'ensemble de mes questions à propos de ce point. Je pense qu’il est intéressant d'attirer l'attention de l'opinion publique sur ce point et je suis pleinement persuadée de la ferveur que cela engendre. J'attends avec empressement votre prochaine intervention, qui j'imagine, sera certainement davantage captivant. Souhaitant pouvoir vous lire prochainement. ++.

Écrit par : Elisa | mercredi, 25 mai 2011

alut, Cet billet parait être vraiment pertinent de fait il explique totalement le thème proposé. J'adore tout particulièrement la franchise des mots à propos pour les thèmes évoqués.

Écrit par : Generic Viagra | jeudi, 30 juin 2011

J'attends avec empressement votre prochaine intervention, qui j'imagine, sera certainement davantage captivant. Souhaitant pouvoir vous lire prochainementcomprendre le monde dans lequel nous vivons or cet objectif n'est pas d'actualité ; l'actualité c'est le storytelling .

Écrit par : Canadian Viagra | lundi, 11 juillet 2011

France, d'ou le nom, d'ou le "jacobinisme" et la centralisation bien de chez nous...Ensuite les mêmes historiens nous apprennent que la révolution fut une révolution et qu'alors un contrat "social" devait unifier un peuple qui s'était débarassé de son roi.

Écrit par : Viagra | jeudi, 14 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu