Avertir le modérateur

mercredi, 25 juin 2008

Premières définitions et questions sur le bonheur




Dans un précédent message j’avais promis une définition du bonheur et une recherche à son sujet…Recherche qui devrait etre primordiale dans notre pays qui est si riche et y consacre pourtant si peu de temps. Je vais tenter de m’y exercer ici gratuitement mais je l’espère au moins pour le moindre malheur de mes lecteurs.
Partons en premier lieu de cette première définition en guise d’hypothèse de départ : le bonheur est un ensemble de bonnes heures. Il est cet ensemble de moments dans lequel je me sens bien et je suis effectivement bien.
Le bien s’entend en trois sens : matériel, intellectuel et spirituel. Je me sens « content », c’est-à-dire contenté et sans inquiétude. J’ai l’habitude de dire : dans une relation amoureuse avec le temps. C’est-à-dire que j’ai le sentiment que le temps me donne tout ce que j’attends de lui et que je lui rends ce don par la reconnaissance de ce qu’il m’apporte. Cela signifie une « concordance » entre moi et mes temps ou le temps qui fait que : l’avenir n’est pas source d’inquiétude pour moi, le présent me satisfait pleinement et le passé n’est plus un lieu de regret.
Travailler à mon bonheur passe nécessairement par l’élaboration de ces bonnes heures et de ce rapport amoureux avec le temps.
Mais le bonheur c’est aussi un tout et il ne peut y avoir de bonheur si celui-ci fait le malheur des autres. Pas de bonheur si celui-ci crée un malheur : le bonheur est donc ce qui fait qu’en étant heureux , ce bonheur ne crée aucune souffrance , aucun désamour au temps entre autrui et ce dernier.
Finalement disons, en guise de point de départ que le bonheur est un ensemble de bonnes heures , d’heures vécues dans la densité qui lorsqu’elles s’accomplissent ne créent aucun malheur pour autrui (dans le présent, le passé ou l’avenir car le bonheur implique de tenir le temps pour un tout) mais au contraire même lorsqu’elles peuvent augmenter ce bonheur chez les autres et en moi.
Kant séparait le bonheur du devoir mais il ne niait pas que celui-ci faisait partie du souverain bien. Je n’ai pour le moment pas d’idées préconçues sur ce sujet. Notons simplement que je pense, plutôt comme Aristote qu’il est impossible d’être heureux à celui qui fait mal ce qu’il doit faire car il se crée en lui du regret et peut créer chez les autres du malheur. Le « non voir » qui est selon moi le contraire du devoir (deux voirs plus exactement ) est le fait de l’aveugle qui ne peut ni être heureux ni rendre autrui heureux…
La voie du bonheur passe donc par la recherche et la mise en acte du deux voirs. Je dois donc me demander ce qu'est ce deux voirs et aussi je dois me demander quelle part l'imagination joue dans le bonheur lui-même ? Mais avant je dois tenter de répondre à cette première questions : le bonheur est-il imaginaire ?


10:17 Publié dans Bonheur | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

le bonheur rend al vie belle lisez larticle sur l'annuaire de tout http://www.jeseraimillionnaire.com
voici le site des voitures http://www.twinibila.com

Écrit par : paul | samedi, 13 septembre 2008

le bonheur rend al vie belle lisez larticle sur l'annuaire de tout http://www.jeseraimillionnaire.com
voici le site des voitures http://www.twinibila.com

Écrit par : paul | samedi, 13 septembre 2008

le texte est simple et saisissable.

Écrit par : ahmadi | mercredi, 15 octobre 2008

Le bonheur est quelque chose que l'on ressent quand nous avons le control absolu ou presque des choses. Ex: ma copine est amoureuse de moi donc j'ai de l’emprise sur elle, et donc je peux la contrôler. Tout le monde me dit que je suis intelligent et que j'ai des idées originales; ça me rend heureux parce que je sais que je suis au dessus des autres; du moins dans leurs imaginaires. Et puis j'ai de beaux enfants, en bonne santé et intelligents et ils ont réussi dans leurs vies et cela me rend heureux parce que la société considère que j'ai contribué à leur réussite. Cela flatte mon ego et me rend heureux. Pour moi, le bonheur est tout simplement l’apogée de l'égoïsme et du narcissisme que peut atteindre l'humain, d'ou le fait que les gens les plus heureux sur la planète sont souvent les moins philosophes et les moins tournés vers les autres. Votre avis sur ma vision m'intéresse...

Écrit par : nunu | dimanche, 16 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu