Avertir le modérateur

mardi, 18 novembre 2008

La cité et les belles actions

Pour Aristote, la cité doit être organisée pour les belles actions. Elle doit être pensée dans ce but....Nous vivons ensemble pour cela. On a bien oublié ce projet. Les penseurs modernes des Lumières nous ont soutenu que nous vivions ensemble pour avoir la sécurité et la liberté. Hobbes quant à lui soutenait que seule la sécurité importait...Quelle regression....Pourquoi avons nous oublié le pourquoi de nos villes et de nos cités ?  Certains me soutiendront que la cité n'a rien à voir avec la vie politique contemporaine . Et pourquoi donc ? Qu'est ce qui justifierait une telle différence? Le nombre m'expliquera-t-on....Je n'y crois guère. Le nombre n'a rien à faire dans tout cela et au contraire, le "grand nombre "n e fait qu'augmenter la possibilité de trouver un plus grand nombre de citoyens capables de belles actions et d'autres susceptibles de les apprécier...

22:32 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

...et si le nombre importe pour augmenter la chance qu'une démocratie peut avoir de faire participer tout le monde, de quelle manière a la démocratie de faire participer tout le monde?

Écrit par : indfrisable | mercredi, 19 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu