Avertir le modérateur

jeudi, 29 janvier 2009

La vie, le travail, le loisir et l'école

Pourquoi travailler ?

Lles Anciens nous ont appris que le travail existe en vue du loisir et le loisir ce n'est pas le divertissement qui n'est autre que la fuite de soi et de l'autre...Le loisir, la "skolé", c'est précisément ce que nous devrions faire à l'école : le temps de la vie, le temps de l'esprit, le temps de ce qui est le plus noble en l'homme, ce qu'ils appelaient "nous"...Ce "nous"est un mélange d'intelligence et de sensibilité pour Aristote. Il ne sépare pas le coeur et l'esprit...Nous travaillons donc dans ce seul but, permettre au coeur et à l'esprit de s'épanouir, de se développer, de s'agrandir et de se créer et de se recréer...Nous travaillons pour "vivre" et pour "gagner notre vie" au sens où la vie n'est autre précisément que celle de l'homme vivant, non du cadavre - comme le rappelle encore le grand Aristote -....Le cadavre c'est cet homme qui n'a évidemment pas de quoi se nourrir, se vêtir, rencontrer ses semblables, échanger, exister mais c'est aussi celui qui a perdu son "âme", au sens où il a perdu son coeur et son esprit, qu'il s'est égaré, perdu à lui-même...Il nous faudrait pourtant ici réiventer une école qui serait une véritable skolé, un lieu précisément où l'esprit et le coeur pourrait s'épanouir et où l'individu pourrait avec lui vivre sa vie d'être vivant...apprendre à vivre et laisser vivre l'autre de cette manière, sans l'exploiter, sans faire de lui un moyen au service de nos propres fins, un outil que l'on jette après usage. En ce cas, l'école ne doit plus seulement concerner les enfants mais doit nous toucher nous aussi les adultes sinon celle-ci risque de se transformer en un lieu de dressage ce qu'elle ne doit impérativement jamais devenir.

 

 

Commentaires

Les Anciens nous ont appris que le travail existe en vue du loisir
Nous ne devons pas avoir les mêmes anciens
Les miens trouvaient dans le travail,la mesure de la solidarité entre les professionnels Le meunier dépendait de l'agriculteur,la boulanger du meunier etc etc La plupart du temps celui était relativement proche,physiquement et connu par tous Ce sentiment de dépendance a l'autre dans le travail et donc d'appartenance a une société organisée a disparu au profit de l'individualisme du consommateur Le travail est devenu une contrainte que l'on ne peut plus sublimé pour en dépasser les difficultés

Écrit par : antimythe | samedi, 31 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu