Avertir le modérateur

mercredi, 06 mai 2009

Langage ouvrant et cité


Par le forfait d’un violent s’élèvent les disputes, mais un homme intelligent les éteint. Les proverbes 28-2

Pour les Anciens, particulièrement les grecs et Aristote mais non  pas seulement comme en témoigne l'exergue ci-dessus, le langage était l'élément premier permettant la vie de la cité. Le langage était "logos" ce qui signifie également "pensée"oeuvrant pour le vrai lui-même ouvert.

En d'autres termes, la cité était impossible sans un langage ouvrant, un langage de vérité.

En effet, ils savaient que tous ceux qui tenaient des langages de haine, de désignation de l'autre comme cause de tous les problémes, de stigmatisation, étaient en fait des fauteurs de troubles, des manipulateurs, des personnes oeuvrant non à la vie de la cité mais à la mort de celle-ci, c'est à dire qu'ils étaient le plus souvent à l'origine de guerres civiles. Or pour eux, la guerre civile était la plaie mortelle de toutes les cités et ils n'avaient pas tort. Ce qui est récemment arrivé en Europe centrale le démontre tristement.

Nous avons pourtant oublié ce langage et ces vérités.

Aujourd'hui, le discours politique se veut rarement "ouvrant", pensant et tourné vers le vrai, vers le souci du lien. Il est fréquemment partisan, axé vers la recherche du pouvoir.

Il divise et dans le pire des cas,il est axé autour d'un ennemi que l'on accuse de tous les maux. On est "anti" quelque chose et cela suffit à nous positionner.

Je dénonce depuis bien longtemps ce niveau zéro de faire de la politique et qui, héritière d'un Carl Schmitt et d'un  Donoso Cortés pense que la politique est le lieu de la désignation de l'ennemi.

Elle aboutit ainsi à ces discours excluants, fermés,  qui, à terme  conduisent  et provoquent des guerres civiles puisqu'ils ont tendance à réduire la cité, le vrai et ainsi à terme à provoquer des sentiments d'injustice qui se taisent et qui se transforment en haines qui deviennent de plus en plus violentes...

Le refus du langage fermé et la recherche de la pensée pulbique ouvrante devraient être un des coeurs de la pensée politique contemporaine. Au lieu de cela, celle-ci s'est enfermée dans un positivisme étroit qui consiste à ne raisonner qu'en termes de stratégie. Le langage n'ouvre plus, il sert...Mais jusqu'à quand et qui telles sont les autres questions qu'il conviendrait également de se poser ?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu