Avertir le modérateur

vendredi, 18 juin 2010

Une société peut-elle être figée par la peur ?

Une société civile n'est pas une société commerciale comme nous l'ont enseigné les Anciens. Elle serait déterminée et dominée par un impératif de justice. Mais qu'entend-on par justice ? Les Modernes nous ont enseigné que ce mot devait se confondre avec l'autorité politique et donc avec le droit positif ; c'est-à-dire avec les lois votées par les Parlements de chaque pays ou les décrets mis en place par les gouvernements.

Nous avons compris avec les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale que l'Europe avait fait fausse route sur ce point. Nous avons appelé cette erreur, une "crise de la loi". Notre société serait donc traversée par de multiples crises. L'aspect économique de la dite crise est souvent mis en évidence. Les sociologues évoquent une société en mutation et qui n'aurait pas encore trouvée ses nouveaux repères. Ce faisant, oscillant entre l'un et l'autre, balayée, elle serait la proie de multiples errances, de multiples catastrophes qui scanderaient son évolution sans pourtant permettre sa réalisation. Qu'en est-il en fait ? Qui a raison ?

L'intuition plus que la science doit parler. Or, il me paraît patent que c'est surtout la peur qui domine dans la société occidentale et cette peur la fige. Elle serait selon moi de trois ordres :

- un ordre historique en premier lieu. Nous subissons encore l'héritage de l'ancienne pensée des Lumières pourtant en crise. Celle-ci, malgré Rousseau, avait retenue l'idée que le droit n'était autre que la contrainte et la peur. La dimension formatrice et humanisante de celui-ci avait été oubliée. Qui aujourd'hui tient les tribunaux et les palais de justice pour des lieux d'humanisation et d'éducation du peuple ? La  justice fait peur à nos concitoyens. Elle était pourtant pour Aristote, une propédeutique à l'éducation. Elle en était le pis aller, la solution d'échange. Il suffit sur ce point de lire l'excellent chapitre X de l'Ethique à Nicomaque. Nous avons gardé ce ciment de la contrainte et de la peur qui reliait la société par un droit positif mal compris et nous avons oublié l'esprit de la loi...La loi et les tribunaux font peur. Or telle n'est pas leur seule mission. Ils doivent aussi éduquer l'homme, le conduire vers lui-même, vers son humanité. Cependant pour y parvenir, elle n'use pas d'arguments rationnels. Elle ordonne. Elle sanctionne. Elle reconduit vers un droit oublié.

- à cette peur héritée de l'histoire s'ajouterait une peur plus psychologique : celle de la société qui a peur de muter, de changer et de se transformer. Nous sentons tous qu'il nous faut procéder à des changements radicaux dans notre mode de fonctionnement et de pensée mais nous n'osons nous y résoudre et cette peur nous paralyse. Elle ressemble à celle de l'homme qui voit le vide qui lui fait face imaginant que le saut qu'il doit faire lui sera fatal alors qu'il peut aussi le mener dans une eau délicieuse s'il apprend préalablement à nager et s'il s'assure bien de ce qui va le recevoir lorsqu'il plongera...Pour notre part, nous ne pratiquons que la politique de l'autruche. Nous refusons de voir ce que le vide actuel signifie.

- cette peur serait nulle dans ses effets si elle n'était pas doublée d'une autre : celle de la dette laissée par nos ancêtres. On nous ennuie actuellement (à juste titre cependant sur certains points) avec la dette publique mais cette dette n'est pas seulement financiére, elle est historique et c'est elle sans doute qui contribue à alimenter la dette financiére contemporaine.

En effet, il serait temps que l'Europe analyse en face la honte qui la paralyse et qui constitue certainement un des problémes majeurs qu'elle rencontre. R Ogien, inspiré par ce qui se passe actuellement outre-Atlantique a judicieusmenet compris l'importance contemporaine de la Honte qui fait désormais l'objet d'un débat philosophique majeur...

Aristote avait parfaitement compris l'importance de la honte. Toujours dans ce texte majeur qu'est l'éthique à Nicomaque, il note que l'homme vertueux ou excellent ne ressent jamais la honte car il fait toujours ce qui convient et il conseille en revanche aux jeunes d'avoir plus souvent honte qu'il ne le faudrait. L'action qui n'est pas conforme à l'éthique est honteuse écrit-il à plusieurs reprises dans ce beau texte. En effet, violer la morale, ce que l'homme doit faire fait naître en lui une honte qui le conduit inexorablement à l'absence de vie heureuse et donc à la dépression comme nous le disons aujourd'hui...Tout est donc là. Tout est donc écrit. Notre dépression n'est pas seulement économique. Elle est plus profonde que cela. Elle est d'ordre éthique. Mais l'éthique n'est pas la moraline ou la leçon de morale. C'est ce qui fait qu'impertubablement un homme construit progressivement son bonheur ; bonheur qui passe avant tout par la capacité de pouvoir se contempler....Se regarder sans rougir lorsque l'on se rase le matin me disait toujours un ami avocat dont je ne sais s'il me lira aujourd'hui. L'homme vertueux voulait nous dire Aristote - est comme la société vertueuse - il ne craint pas le matin en se rasant de se regarder tel qu'il est. Il ne plonge pas la tête dans le brouillard ou ne se la coupe pas pour avancer. Il avance mais droit...Droitement, sachant ce qu'il fait et ou il va.

Une telle démarche est difficile. Elle implique un travail que l'éducation implique et permet seule de faire...Qu'en est-il aujourd'hui ? L'éducation est-elle notre priorité ? Elle est au contraire dominée par une logique financiére alors que c'est elle qui devrait dire ce qu'il faudrait faire aux financiers...Une société dominée par la logique financiére -et qui confond finance et économie -ne peut donc être que dominée par la peur. En effet, elle ne voit pas ce qui est devant elle et ne sait ou elle doit aller. Elle ne distingue que des voyants rouges qui s'allument dés qu'elle avance. Ces voyants la figent et lui interdisent ainsi d'avancer. Si celle-ci est en dépression, sa dépression n'est pourtant pas financiére. Elle est avant tout de ces trois ordres que nous avons tenté plus avant de mettre en évidence. C'est la dépression de celui qui a peur de manquer.

 

 

 

 

 

 

 

19:09 Publié dans JUSTICE | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Nous ne sommes que des animaux dit supérieurs,et nous partageons avec nos amis les bêtes un instinct de préservation et donc de peur Une bête a peur par ce que la nature environnementale lui renvoi des signaux alarmants de danger Certains animaux sont ainsi capable de détecter des dangers ,bien longtemps avant qu'ils ne s'abattent sur eux Aujourd'hui beaucoup d'entre nous reçoivent des signaux alarmants,et réagissent en bêtes traquées A qui? ,a quoi ? attribuer cette peur
Cette peur est elle irrationnelles,psychosomatique ,existentiel ?
Mon intelligence humaine devrait me permettre de raisonner,et de trouver une,des explications Seulement....Eh oui je ressent,toujours et encore ces signaux,et je perçois chez beaucoup de mes semblables,les mêmes peurs......
Avant que cette peur s'installe j'avais identifié des éléments perturbateurs,interrogatifs,dans mon environnements et celui du monde qui nous entoure
Avant cette peur j'avais espéré que les choses évolues,et je pensais,que ces sentiments de profonds malaises étaient normaux,passagers
Seulement,voila les signaux sont de plus en plus fort et les plus humains d'entre nous sont eux aussi touchés a leur tour
Nous sommes descendus des arbres par instinct Il y a donc de l'espoir tant que l'animal humain sera guidé par son instinct,il sera contraint de surpasser sa peur

Écrit par : antimythe | samedi, 19 juin 2010

"La loi et les tribunaux font peur" Juste quelques mots sortis de leur contexte... que j'ajoute à cette phrase, à peine sèche d'une actualité encore toute récente : "En Cour d'appel, si vous perdez, nous connaissons très très bien ce procureur." Elle ne vous fait pas peur, à vous, cette phrase ?

Écrit par : Phil | mardi, 22 juin 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu