Avertir le modérateur

vendredi, 17 décembre 2010

L'échange

On nous dit que l'échange est don et contre-don mais il est également création de culture. L'échange crée la culture car être dans la culture c'est être dans ce qui permet d'opérer des distinctions. La distinction ne peut se faire sans la connaissance de la différence et l'échange nous apprend la différence. Il nous montre l'autre sous ses différents aspects. En parlant, en rencontrant l'autre, je découvre ce qui constitue sa différence et je peux alors peut-être trouver l'hospitalité adéquate, celle qui me permettra - si je le peux - de l'accueillir et de le comprendre.

C'est un lieu commun que de dire que nous vivons dans une société qui n'a jamais eu autant de moyens de communications et qui, sans doute, n'a jamais aussi peu échangée...Chacun s'enferme dans sa tour d'ivoire, dans son quant à soi et attend que l'autre vienne le retrouver. C'est un lieu commun que de dire que notre société hypra-technicienne a réduit les échanges à leur plus simple expression, à la relation utlitaire, à la discussion intéressée.

Dans cette relation pauvre, l'échange devient lui-même des plus pauvre. Qu'apprenons-nous de la différence de l'autre lorsqu'il nous réduit à n'être qu'un moyen pour lui ?

La technique y serait-elle pour quelque chose ? Comment savoir ? Tout ceci ne serait-il pas le propre de l'humain, mi-ours, mi-abeille, à la fois animal solitaire et bête sociale ?

La technique a certainement éloigné les hommes  plus encore qu'ils ne l'étaient et elle a peut-être contribuée à forger ces bulles multiples qui nous entourent mais elle ne les a pas créé. Elle n'a fait que permettre leur développement. Pourrons-nous nous sortir un jour de ce monde que nous avons construit et quel autre voulons-nous ?

Les jeunes nous montrent parfois la voie. Ils espèrent. Ils aiment. Ils croient. Ils sont sensibles à l'injustice....Pourquoi avons-nous autant changé en grandissant et avons-nous réellement grandi de ce fait ? Quel monde leur préparons-nous et quelle place leur donnons nous dans cet espace que nous avons créé ?Ont-ils réellement le sentiment de pouvoir échanger et s'exprimer ?

 

 

 

 

 

 

mercredi, 08 décembre 2010

BIEN ETRE ET ETHIQUE

L'ethique en elle-même ne peut viser l'éthique car, en ce cas, elle tournerait en rond et en rond....Elle ne peut viser à terme que le bien et le bien-être. Le probléme est que le bien être ne peut être exigé de tous et donné par tous. Pour ceux qui ne peuvent donner le bien être, il faut exiger le bien faire mais un bien faire qui ne peut être un modèle...Un bien faire qui doit correspondre aux moyens dont ils disposent en puissance pour pouvoir se réaliser...

C'est en ce sens, me paraît-il, qu'il faut lire ce livre fondateur qu'est l'Ethique à Nicomaque d'Aristote...L'auteur explique que l'excellence ou l'arêté que l'on a traduit par "vertu" n'est autre qu'un juste milieu par rapport à soi-même...Ce soi-même c'est aussi notre métier, nos possibilités, nos forces, les moyens dont nous disposons. Il implique rejet de toute logique de modèle culpabilisant.

L'éthique ne peut se lier à la force mais elle peut connaître la contrainte si celle-ci s'entend au sens d'effort, de discipline, de dépassement de soi.


 


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu