Avertir le modérateur

dimanche, 22 janvier 2012

Qu'est ce que le droit naturel ?

L'autre jour, ,j'évoquais avec un de mes camarades, la question du vote  par Sieyès de la mort de Louis XVI. Siéyès a pris effectivement cette décision et je pense qu'il a dû la regretter par la suite. La peur devait dicter sa conduite : peur de la violence de cette Révolution qui avait cessée d'être versaillaise pour gagner Paris puis la France, peur des enragés, peur aussi certainement des complots qui risquaient désormais de renverser la Révolution.

Mais au nom de quoi, les Révolutionnaires ont-il pris cette décision? Le droit naturel qui permet de faire exception au droit positif me soutenait mon camarade...En effet, je crois avoir lu (mais est-ce certain ? C'est à vérifier) chez Locke peut-être, que le peuple avait le droit naturel de mettre à mort le tyran..Louis XVI fut-il un tyran ? Je l'ignore. Quoi qu'il en soit, ceci a été l'occasion pour moi de rappeler ce qu'est cette notion de droit naturel.

A dire vrai, ce concept est un peu confusément utilisé. On prétend qu'il aurait son origine chez Aristote mais je ne l'ai jamais lu sous sa plume....En fait, ce sont essentiellement les positivistes qui l'utilisent pour le moquer...Spinoza doit en parler dans le traité théologique et politique mais qu'importe...! Ce qui est certain ici est que ce droit désigne (pour les positivistes juridiques qui dominent la scéne du droit aujourd'hui en France) tout ce qui n'est pas le droit positif. Or le droit positif n'est autre que le droit d'un pays à un moment donné selon eux.

Le droit positif serait une forme de droit éternel ou invariant, ne dépendant ni de la spatialité ni de la temporalité. Il fait peur à certains car il renvoie à l'idée de justice mais aussi il est confondu avec le droit Biblique...Ainsi,les positivistes qui l'agitent tel un épouvantail font d'une pierre deux coups lorsqu'ils utilisent ce terme : d'une part, ils moquent ces idéalistes de philosophes qui n'ont rien compris au droit (au vrai droit) selon eux et d'autre part, ils s'en prennent à ceux qui veulent porter atteinte à l'idée de droit laîc, puisque ce droit naturel a des connotations théologiques...

Le droit naturel pourrait pourtant être une source d'inspiration conséquente pour ceux qui veulent élaborer le droit positif sans pour autant que soit remise en cause l'idée de laîcité...

En effet il renvoie à la nature mais laquelle encore une fois ? La nature sous toutes ses formes : nature humaine, essence des choses, bon sens (ne dit-on pas que des choses sont naturelles  pour dire qu'elle sont évidentes ?)...L'histoire, la psychologie et la philosophie aident en effet à connaître la nature humaine.. mais l'observation de la nature aussi.

Les non croyants peuvent considérer ainsi que la Bible est au mieux un livre d'histoire arrangé et au pire un ensemble de contes qui ont influencé l'humanité...Ils ne peuvent nier l'importance que celle-ci a pu avoir pour forger les points de vue. Or dans la Bible par exemple, lorsque David est en mesure de mettre à mort le "tyran" Saul et que celui-ci manque de l'attraper dans les grottes de n'geidi, David ne le tue pas contrairement à ce que ses compagnons lui demandent de faire...Il ne va pas tuer ce roi, ce monarque (qui fut malgré tout son monarque) pour prendre sa place...Judith certes tuera Holophern mais ce dernier voulait faire d'elle une prostituée et avait occupé sa terre. Tout ce qui est naturel n'incite donc pas à mettre à mort le "tyran"....

La nature nous montre aussi, lorsque l'on souhaite la dessiner que rien en elle n'est parfaitement droit mais qu'il est tout de meme des angles plus droits que d'autres chez elle et des parties plus souples...Nous pourrions peut-être nous inspirer d'elle pour penser et repenser la structure de notre droit...Ne jamais le tenir pour tout à fait rigide mais reconnaître qu'il est toujours en mesure d'admettre des exceptions. Excepter, toutefois ce n'est pas faire n'importe quoi. C'est ne pas avoir une vision trop normative de ce qui est droit.

Dans un livre trés intéressant que Monique Schneider vient de faire paraître au seuil (la détresse aux sources de l'éthique) celle-ci nous indique que l'éthique serait une "façon d'être"...Jolie formule, c'est peut-être dans la façon d'être que se love naturellement ce qui est droit....On n'est pas droit peut-être parce que l'on applique des règles mais parceque l'on est de telle façon que l'on permet à ce droit d'éclore....

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu