Avertir le modérateur

lundi, 17 mars 2014

De la puissance et du super-adulte

Philobios voulut comprendre pourquoi certains hommes puissants désirent encore plus de puissance.

Il alla à la rencontre d'un  homme ivre de pouvoir et il l'interrogea mais cet homme ne vivait que dans l'apparence. Il ne montrait rien de lui.

Il alla alors interroger des spécialistes des régimes autoritaires mais ceux-ci soutenaient pour la plupart que des circonstances historiques ou l'aliénation naturelle des hommes expliquaient une telle situation. L'un d'eux lui dit que les hommes se plaisaient par une forme de masochisme à la domination par autrui.

En cheminant, Philobios ne voyait désormais autour de lui que de la résignation.

Après avoir voulu toujours lutter, les hommes de son pays s'étaient découragés et semblaient avoir choisi de ne plus se préoccuper de choses publiques.

Philobios se demanda ce que l'on pouvait faire et s'il existait une limite ou un espace entre la résignation et la témérité. Il pensa qu'il existait le courage et l'interrogation. En s'interrogeant les hommes commencent à se libérer de la résignation et de l'aliénation à toute forme de tyrannie.

Ta position n'est-elle pas aisée ? Lui indiqua un passant qui avait appris la nouvelle. Tu te moques de notre soumission et de notre résignation et tu prétends agir en "interrogeant le monde..."

En tous les cas telle est la vie que j’ai choisie de vivre…En m’interrogeant librement sur le monde et sur moi. Quel mal y a-t-il à cela ?

Les enfants vivent ainsi sans se poser de questions. Ne vivent-ils pas plus heureux que les adultes ? Ceux qui sont devenus dictateurs me font penser à ceux qui ne voulaient plus être enfants, voire ceux qui ne voulaient plus, surtout plus se souvenir de leur enfance pour jouer à un autre jeu.

L’enfant accorde une importance capitale à ce qui nous paraît insignifiant et si nous faisions un peu plus comme lui, si nous cessions de nous préoccuper de choses qui n’en valent pas la peine pour nous consacrer à ce que les « adultes » considèrent comme accessoire.

Le bonheur de tous se trouve peut-être dans ce que l’enfant qui est en nous désire réellement. Cependant il y a deux drames dans la vie : le premier est que les enfants savent mais qu’ils ne peuvent rien dire étrangers qu'ils sont au monde des adultes. Le second est que les adultes ont oublié et qu’ils ont égé des enfants.

Le dictateur ou l'homme ivre de pouvoir est un super adulte. 

En disant tout cela, Philobios comprit la raison pour laquelle les enfants avaient été exclus du monde des adultes et de ceux qui se croyaient tels....Les enfants leur font peur. Ils les dérangent. Ils leur rappellent beaucoup trop l'être qui est en eux et qu'ils ne cessent d'étouffer continuellement... 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu